DOSSIER – Vrai ou faux, tout savoir sur le questionnaire d’anamnèse

questionnaire d'anamnèse

Il s’agit peut-être d’un mot inconnu pour vous, mais rassurez-vous, le questionnaire d’anamnèse est un outil simple et efficace lorsqu’il est bien mené. Ce temps d’échange animé par le sophrologue a lieu à chaque début de séance. Une fois installé, il vous permettra de créer votre protocole d’accompagnement mais également de le faire évoluer. Revenons ensemble sur ses spécificités.

Le questionnaire d’anamnèse est intrusif – Faux !

La formation initiale de l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS), accorde une importance particulière à l’éthique et au respect de la personne accompagnée. En effet, ces valeurs morales sont le socle de votre futur métier. Alors, cet aspect fondamental se retrouve même dans la manière dont vous aborderez le questionnaire d’anamnèse. Il est effectivement impératif que ce questionnaire ne soit jamais intrusif ou insistant, ce qui pourrait briser le lien de confiance entre le thérapeute et son client. C’est pourquoi, nous vous enseignerons à collecter les informations strictement nécessaires à l’accompagnement de ce dernier. Vous apprendrez et vous vous entraînerez donc durant la formation à poser les bonnes questions, tout en veillant à ne jamais franchir les limites de sa vie privée ou de son confort émotionnel. Ainsi, la bienveillance et le non-jugement vous permettront de créer un espace sécurisé et propice à l’épanouissement de vos clients.

Ce questionnaire permet l’évolution du parcours – Vrai !

Le questionnaire d’anamnèse, mené après la première séance, est un outil crucial. Il vous permet de faire un état des lieux à l’instant T de l’évolution de votre client dans son processus d’accompagnement. Alors, notre formation pour devenir sophrologue vous enseigne évidemment son animation. Ce moment privilégié est l’occasion de recueillir des informations essentielles sur les progrès ou les difficultés rencontrées par votre client. C’est à ce moment-là, que vous pourrez l’interroger sur son entraînement personnel. De plus, grâce à la collecte de ces éléments, vous serez capable de faire évoluer (ou non) votre protocole d’accompagnement. En effet, nous vous enseignerons qu’un protocole est vivant et qu’il peut changer. Cela est notamment possible grâce à la méthodologie de travail que vous apprendrez. En précisant certaines informations, en rappelant l’objectif d’accompagnement et le contrat établi, vous aurez toutes les clés pour jauger s’il faut modifier votre protocole. Ainsi, à l’aide des outils acquis, vous pourrez aider vos clients à atteindre leurs objectifs de manière optimale et à ressentir pleinement les bienfaits de la sophrologie.

Le questionnaire d’anamnèse est très long – Faux !

Tout d’abord, tout dépend de ce que l’on appelle « très long« . Effectivement, le questionnaire d’anamnèse n’est pas un temps d’échange sans fin. Cependant, il faut en distinguer deux. Dans un premier temps, il y a le questionnaire de la première séance. Celui-ci est évidemment le plus long, car il vous permet de découvrir votre client et de cerner en profondeur sa problématique. À l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS), nous vous enseignons à le mener en 30 minutes. Un temps nécessaire pour réaliser un état des lieux général. Ensuite, les questionnaires des séances suivantes sont plus concis, ne dépassant pas 15 minutes. Cette démarche vise à optimiser le temps de la séance pour se concentrer sur les exercices de sophrologie et garantir une expérience bénéfique pour le client. En outre, un questionnaire trop long pourrait être perçu comme intrusif ou décourageant. Ce qui est contraire à l’approche enseignée. Enfin, rassurez-vous, vous aurez l’opportunité de vous y entraîner (notamment lors des jeux de rôle) tout au long de votre formation.

Découvrir nos actualités