Travail : la sophrologie au secours des maniaques du contrôle

  • manie du controle au bureau

Pour Catherine Aliotta, l’obsession du contrôle au bureau comporte de vrais risques pour le bien-être et la santé du collaborateur. Cette attitude pourrait même impacter ses relations professionnelles. La fondatrice de l’IFS a récemment publié un article sur le sujet sur le site du Huffington Post.

La sophrologie pour apprendre à lâcher-prise au bureau

Le bien-être et la santé des salariés sont aujourd’hui au cœur des préoccupations des entreprises. Ces dernières ont en effet compris qu’un salarié qui se porte bien moralement et physiquement sera plus productif et contribuera à une meilleure ambiance sur le lieu de travail.

Seulement, il n’est pas toujours facile de changer les petites manies des collaborateurs, et ce même si elles nuisent à leur bien-être, leur santé voire au fonctionnement d’une équipe toute entière. Catherine Aliotta explique dans son article pourquoi l’envie de tout contrôler au bureau est nuisible pour soi et pour les autres et offre de précieuses pistes pour parvenir à lâcher-prise.

Les sophrologues pour améliorer le bien-être des salariés

La sophrologie est en effet de plus en plus utilisée en entreprise pour améliorer la qualité de vie au travail des collaborateurs. Les sophrologues peuvent être confrontés à des problématiques qui freinent le bon fonctionnement des équipes et, plus généralement, de l’entreprise. La préservation de la santé des collaborateurs, le surinvestissement professionnel ou encore le travail en équipe font partie des thématiques qu’ils peuvent être amenés à aborder au cours de leurs prestations en entreprise.

Ces thématiques sont d’ailleurs au cœur de la formation Sophrologie et entreprise proposée à l’IFS. L’ensemble des modules, permettent au sophrologues qui souhaitent intervenir dans le cadre professionnel de se spécialiser et de réaliser des prestations ciblées.

Catherine Aliotta est d’ailleurs l’auteure du Manuel pratique Sophrologie et entreprise, support de la formation réalisée à l’IFS.

> Lire l’article sur le site du Huffington Post

2018-01-16T16:59:43+00:00 Articles de Catherine Aliotta|