La sophrologie est une discipline vivante qui évolue et qui soulève plusieurs interrogations. Alors, pour y répondre et afin de mieux comprendre cette thérapie, l’Agence des Médecines Alternatives a récemment publié un livre intitulé « Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie ». Un ouvrage auquel a participé notre fondatrice, Catherine Aliotta.

Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie

Parut mi-février, le livre « Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie » fait partie d’une suite d’ouvrages permettant de mieux appréhender les médecines alternatives. Sous l’impulsion de l’Agence des Médecines Complémentaires et Alternatives (A-MCA) les auteurs se questionnent sur la sophrologie, ses usages et son cadre. Le livre revient alors sur 20 questions qui ont pour but d’informer, d’ouvrir le dialogue et de susciter le débat. Pour cela, les auteurs ont fait appel à 32 contributeurs et acteurs du marché, dont notre fondatrice Catherine Aliotta. Intervenant à plusieurs reprises, elle donne tout d’abord une définition de la sophrologie et retrace son histoire. Ensuite, la présidente de la Chambre Syndicale de la Sophrologie (CSS) revient sur l’essor des formations et l’importance de la certification professionnelle. Sophrologue étant jusqu’à présent une profession non réglementée, les acteurs se mobilisent pour l’encadrement du métier et de son exercice. Ce qui permettrait d’uniformiser les compétences, de crédibiliser davantage la profession et de couper court aux pratiques douteuses. Un ouvrage objectif, qui donne la parole aux défenseurs de la sophrologie comme aux réfractaires.

Une formation qui répond à certaines questions

La contribution de Catherine Aliotta à la rédaction du livre « Les 20 grandes questions pour comprendre la sophrologie » n’est pas anodine. En effet, elle a joué un grand rôle dans la structuration de la sophrologie et continue, avec les actions menées par la CSS. C’est grâce à elle, qu’existe désormais la norme AFNOR  portant sur la « Qualité de service du sophrologue » et le référentiel de certification sur lequel se base le titre RNCP de sophrologue. D’ailleurs, l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS) a été la première école, habilitée à délivrer ce précieux sésame. Par ailleurs, notre formation pour devenir sophrologue certifié répond en partie à certaines questions du livre. Notamment sur la nécessité de dispenser des formations professionnalisantes, dans lesquelles, l’éthique et la posture thérapeutique sont enseignées. Notre fondatrice évoque également l’importance d’une remise en question perpétuelle et d’une mise à jour récurrente des connaissances du praticien. Ainsi, c’est ce que nous vous enseignons tout au long de votre formation initiale. Car notre priorité est de former des sophrologues professionnels, à la pratique irréprochable.