école de sophrologie

La sophrologie pour contrôler ses pulsions alimentaires

Dans son numéro de Novembre 2012 Santé Magazine se penche sur la ligne des dames.

Le magazine, avec le concours de trois consultants, propose des solutions pour permettre aux femmes de ne pas céder aux pulsions alimentaires.

Ces solutions sont intégrées dans un dossier minceur intitulé Mincir en contrôlant ses pulsions salées et sucrées.

Catherine Aliotta, directrice de notre école de sophrologie, se joint donc à un nutritionniste et un expert en yoga pour proposer deux exercices de sophrologie permettant de contrôler cette tentation du grignotage.

Le pompage des épaules, exercice idéal pour libérer les tension.

La visualisation, exercice qui permettra d’imaginer quelque chose d’agréable (un son, un paysage, une odeur) qui se substituera à la pulsion.

Les deux interventions sont décrites dans des petits encadrés intégrés aux chapitres J’ai des pulsions salées et J’ai des pulsions sucrées.

N’hésitez pas à voir ou à revoir la vidéo réalisée par Catherine Aliotta décrivant l’exercice du pompage.

 

Interview de Catherine Aliotta|

Notre école de sophrologue cité par Profession Thérapeute

Dans son édition printanière la revue Profession Thérapeute est revenu sur la reconnaissance du niveau de qualification de la formation de sophrologue que délivre l’Institut de Formation à la Sophrologie.

Le trimestriel évoque également, avec le concours de Catherine Aliotta,  l’existence de la toute nouvelle Chambre syndicale de la sophrologie et la mise à jour de la nomenclature de l’INSEE. Celle-ci intégrera désormais le métier de sophrologue à sa codification APE.

Au moment de leur installation, les sophrologues se verront attribuer un code APE (Activité principale exercée) en fonction des activités qu’ils auront déclarées lors de leur installation ».

Lire l’article de Profession Thérapeute intitulé La sophrologie enfin reconnue !

Sur le même sujet :

Notre école de formation à la sophrologie délivre désormais un Certificat Professionnel de Sophrologue

Revue de presse|

Un sophrologue formé à l’IFS interviewé par Pleine Vie

Nous sommes heureux de constater que les sophrologues formés par notre école de sophrologie soient sollicités par les médias.

C’est le cas de Laurent C. Ce professionnel de la sophrologie vient d’apporter son expertise au magazine Pleine Vie (édition avril 2012).

Le mensuel a consacré un article aux personnes qui développent des angoisses autour de la santé de leurs proches. Une sorte d’hypocondrie tournée vers les autres.

Dans ce papier intitulé J’appréhende qu’il tombe malade Laurent C. explique aux lecteurs du mensuel que ce sont des expériences antérieures difficiles ou des appréhensions héritées de notre éducation (peur de la mort, de la vieillesse, de la solitude) qui motivent souvent ce comportement anxieux.

Le sophrologue nous éclaire sur les causes, mais donne aussi quelques exercices de sophrologie qui permettent d’atténuer les effets de ces angoisses.

Ceux-ci sont à découvrir dans l’article J’appréhende qu’il tombe malade disponible sur le site de l’Institut de Formation à la Sophrologie ou à la page 102 du magazine.

Lire aussi :
Le Républicain Lorrain interviewe une sophrologue formée par notre école

Portrait d’une sophrologue formée à l’institut dans estrepublicain.fr

Crédit photo : image extraite de l’article

 

Sophrologues formés à l'institut|

Sommeil et sophrologie : Catherine Aliotta citée par La Montagne

Le quotidien auvergnat La Montagne a fait paraître un article fin décembre 2011 sur les difficultés que rencontrent certaines pour aller se coucher.

Le sommeil a ses troubles. La sophrologie est l’un des moyens pour les traiter. L’article se penche donc sur ces êtres qui reculent systématiquement le moment d’aller au lit. En trouvant mille choses à faire.

Retarder ce rendez-vous avec le sommeil a plusieurs causes : il peut peut-être dû à un dérèglement de l’horloge interne, à une angoisse (la peur de l’abandon, la peur de ne pas se réveiller, l’angoisse de la perte de contrôle, etc), à l’une de ces multiples peurs enfantines que l’âge n’a pas définitivement endormies.

Catherine Aliotta, directrice de notre école de sophrologie, évoque “le culte de l’agir”, culte encouragé notamment par la multiplication des écrans (ceux des ordinateurs et des téléphones) qui perturbent la mise au repos de notre corps.

Lire l’article intitulé Je n’arrive pas à me coucher.

Autre article sur ce trouble du sommeil.

 

Interview de Catherine Aliotta|

L’IFS est membre fondateur de la Chambre Syndicale de la Sophrologie

 

Depuis, le 16 novembre l’Institut de Formation à la Sophrologie s’est associé à d’autre professionnels de la sophrologie pour créer la Chambre Syndicale de la Sophrologie.

Ce nouveau syndicat, inédit dans sa conception, donne une représentation de la sophrologie comme secteur d’activité économique puisqu’elle représente tous les professionnels du secteur (les écoles, les formateurs et les sophrologues) qui pourront adhérer au collège.

La Chambre Syndicale aura pour mission d’unir les professionnels, de conjuguer leurs talents et de développer leurs métiers. Ses actions et ses services seront présentés sur son site internet.

Voici les membres du premier bureau :

Présidente : Catherine ALIOTTA
Vice-Président : William BONNET
Secrétaire : Sandra STETTLER
Trésorier : Thierry LOUSSOUARN

N’hésitez pas à consulter le site de la Chambre Syndicale qui diffuse déjà un certain nombre d’informations sur son fonctionnement.

 

Vie de l'Institut|

Le Républicain Lorrain interviewe une sophrologue formée par notre école

Nous sommes heureux de voir que les sophrologues que nous formons dans notre école ont une telle présence dans les médias (souvent dans la presse quotidienne régionale).

Nous avions relayé l’initiative de L’Est Républicain à la fin de l’année dernière, c’est au tout du Républicain Lorrain de porter son attention sur une sophrologue qui animera des séances de sophrologie dans une école de Briey (en Meurthe-et-Moselle).

Brigitte Chollot a ouvert un cabinet à Sancy un peu plus de deux après avoir débuté sa formation et quelques mois après avoir obtenu son diplôme.

Lire l’interview intitulée Installation sans stress pour la sophrologie (vous pouvez également cliquer sur l’image qui illustre ce billet).

 

Sophrologues formés à l'institut|

Une sophrologue formée par notre école de sophrologie interviewée

Nous sommes heureux de voir que les sophrologues formés par notre institut sont sollicités par des rédactions de sites web pour venir présenter leur parcours.

La semaine passée nous évoquions le portrait de Véronique Simon-Bouyer publié sur le site de L’Est Républicain. Aujourd’hui c’est mesacosan.com, un réseau du bien-être, qui consacre une interview à une autre sophrologue ayant suivi l’enseignement de notre école de formation à la sophrologie.

Il s’agit de Julie Fagoo. Cette jeune praticienne a eu son premier contact avec la méthode au cours d’une rééducation. Elle s’est inscrite ensuite à l’Institut de Formation à la Sophrologie : “J’y ai reçu un très bon apprentissage, avec des personnes ouvertes et très impliquées dans l’évolution de la sophrologie en France.

Lire cette rencontre avec la sophrologue Julie Fagoo.

 

Sophrologues formés à l'institut|

Notre école de sophrologue se dote d’une page sur Google +

Les réseaux sociaux se multiplient, mais L’Institut de Formation à la Sophrologie s’est installé sur les plus populaires : FaceBook, Twitter et désormais Google +.

Notre école de formation à la sophrologie est donc sur FaceBook, le plus imposants de espaces communautaires. Le compte ouvert est un profil standard, donc en mode privé, mais qui reste accessible si vous en faites la demande.

Le centre de formation a une aussi une présence sur Twitter.

La petite nouveauté c’est le profil sur Google + qui permet de présenter en mots et en images notre activité. Si vous souhaitez intégrer notre cercle Sophrologues, n’hésitez pas à nous rejoindre.

L’Institut de Formation à la Sophrologie sur Google +.

Catherine Aliotta sur Google +.

Vie de l'Institut|

Notre école de formation à la sophrologie délivre désormais un Certificat Professionnel de Sophrologue

Depuis le 25 novembre 2011 l’Institut de Formation à la Sophrologie voit le niveau de qualification de sa formation initiale reconnu par l’état.

En effet, notre école de sophrologues délivrera désormais un Certificat Professionnel de Sophrologue. Ce diplôme est inscrit au Répertoire National de la Certification Professionnelle.

Ce certificat professionnel est accessible en fin de formation ou en VAE.

Notre école de sophrologie est le premier organisme de formation professionnel à obtenir ce titre.

En le lui accordant, le Ministère du Travail atteste de la réalité professionnelle de ce métier et donne enfin une reconnaissance à la sophrologie. Il récompense aussi notre travail constant pour l’amélioration de la qualité de nos formations.

 

Extrait du Journal Officiel.

Vie de l'Institut|

Catherine Aliotta citée par le Journal des Femmes

La Directrice de notre école de sophrologues, Catherine Aliotta, a été sollicité par le magazine en ligne le Journal des Femmes.

Dans le dossier intitulé Je gère mon stress et ma fatigue avec la sophrologie, la fondatrice de l’Institut de Formation à la Sophrologie revient sur les fondamentaux de la méthode.

Elle explique notamment que 20 minutes de sophrologie peuvent suffire à retrouver son énergie, que si l’on s’endort pendant une séance, ce n’est pas grave, que des parents détendus auront un bébé tout aussi détendu, etc. Catherine Aliotta rappelle également que l’on peut faire appel à la sophrologie lorsque l’on est atteint d’une maladie chronique (fibromyalgie, polyarthrite, etc).

 Ce dossier complet qui est à découvrir sur le site du Journal des Femmes rappelle aussi toutes les infos pratiques indispensables.

Interview de Catherine Aliotta|