Profil du sophrologue ; qualités requises, reconversion professionnelle, formation

profil qualités sophrologue

Le profil du sophrologue est une question qui revient fréquemment lorsque l’on envisage de se former à ce métier. En effet, faut-il avoir certaines connaissances professionnelles au préalable ? Faut-il disposer de certaines qualités pour exercer cette profession ? Ou encore la case formation est-elle nécessaire ? L’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS) répond à toutes ces questions !

Existe-t-il un profil type pour devenir sophrologue ?

Ce qui fait la beauté du métier de sophrologue, est qu’il n’y a justement pas de profil type. En effet, les personnes qui sautent le pas de la reconversion professionnelle et qui exercent cette activité, proviennent de milieux bien différents. Que ce soit en termes d’études, de professions ou encore de catégories socioprofessionnelles, les sophrologues viennent d’horizons variés. C’est d’ailleurs ce qui fait la richesse de leur profil. Enseignants, coachs de sport, sages-femmes, infirmières ou bien commerciaux, ils peuvent tous se tourner vers ce métier.

D’après une enquête de la Chambre Syndicale de la Sophrologie, on remarque simplement que les femmes sont plus présentes (89 %) dans ce secteur, même si les hommes aussi pratiquent la sophrologie. De la même façon, l’âge n’est pas un critère excluant. Le métier de sophrologue est majoritairement le fruit d’une reconversion professionnelle. Une réorientation qui intervient en moyenne à 47 ans. Cependant, il n’est pas rare que des personnes se forment à plus de 60 ans, afin de conserver une activité à la retraite. Enfin, ce sont surtout les qualités humaines et l’envie de devenir un professionnel de la relation d’aide qui seront déterminantes dans le profil du sophrologue.

Les qualités requises pour exercer le métier de sophrologue

S’il n’existe pas de profil standard du sophrologue, ses qualités sont effectivement déterminantes pour exercer cette profession. Professionnel de la relation d’aide, il aide ses clients à acquérir un mieux-être au quotidien et à surmonter certaines difficultés. Ce qui signifie, que le sophrologue rentre dans l’intimité de ses clients. Alors, il est important qu’il soit doté de certaines qualités humaines et relationnelles. Sa motivation première est donc d’aider et d’accompagner le développement des autres.

Pour cela, le sophrologue doit avoir le sens de l’écoute, un certain sens de l’empathie et doit évidemment être bienveillant. De plus, la discrétion et le respect sont évidemment de mise. Tout jugement personnel pourrait nuire à vos accompagnements et être contreproductifs. Toutes ces qualités sont souvent innées pour ceux qui s’orientent vers le métier de sophrologue. En revanche, elles se travaillent et se peaufinent en formation. Par ailleurs, le sophrologue est un professionnel libéral, c’est-à-dire qu’il est indépendant. Il doit être conscient de sa casquette d’autoentrepreneur. Ainsi, ce sont l’ensemble des qualités citées qui seront requises pour exercer le métier de sophrologue.

Les atouts du métier de sophrologue

De plus en plus, le métier de sophrologue séduit et pour cause ! Celui-ci offre plusieurs avantages non-négligeables. D’ailleurs, la volonté de s’y reconvertir provient souvent d’une quête de sens au travail. En effet, le métier de sophrologue permet à de nombreuses personnes de renouer avec leurs propres valeurs et d’être enfin alignés avec leurs idéaux. En parallèle, cette activité professionnelle confère une certaine liberté. Dans un premier temps, en tant que sophrologue, vous êtes libres de fixer vos horaires et vos jours de travail. Vous avez donc entièrement la main sur votre agenda. Ce qui vous permet de retrouver un équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie privée. Un avantage souvent cité par les sophrologues en exercice.

Dans un second temps, cette activité est tout à fait compatible avec une professionnelle principale. De nombreux sophrologues choisissent donc d’exercer en complément de leur travail. Enfin, en étant sophrologue, vous pourrez intervenir dans les domaines qui vous attirent le plus. La sophrologie pouvant se pratiquer partout, si vous avez une sensibilité pour les enfants ou une appétence pour le milieu de l’entreprise par exemple, vous pourrez cibler ces domaines et ces publics.

Reconversion professionnelle et profil, la formation du sophrologue

Comme évoqué précédemment, le métier de sophrologue est souvent une activité de reconversion. Alors, pour effectuer cette réorientation professionnelle, la formation reste incontournable. Bien qu’à ce jour, ce métier soit « non réglementé », ce qui signifie qu’aucune formation n’est exigée, elle est un gage de professionnalisme. En effet, le métier de sophrologue requiert des connaissances spécifiques. Comme dans tout métier, il faut acquérir toute la technicité nécessaire pour exercer. Pour cela, la formation pour devenir sophrologue est une étape obligatoire. L’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS) a d’ailleurs fait le choix de transmettre à ses stagiaires uniquement des compétences professionnelles.

De plus, notre formation pour devenir sophrologue certifié est dispensée en 3 rythmes (6, 12 et 24 mois), afin de se fondre au mieux avec vos impératifs professionnels et personnels. Présent dans plus de 100 villes de France, l’IFS ne fixe aucun prérequis d’intégration. Effectivement, notre programme pédagogique est conçu pour permettre aux personnes qui le souhaitent d’acquérir l’ensemble des compétences professionnelles nécessaires à l’exercice du métier. Toute personne souhaitant devenir un professionnel de la relation d’aide est la bienvenue. Ainsi, peu importe votre profil, notre mission est de faire de vous un sophrologue professionnel à la pratique éthique et responsable !

Découvrir nos actualités