Workaholisme, la sophrologie pour les accros au travail

sophrologie accros au travail

Entre l’implication excessive et l’addiction au travail, la frontière est mince. D’ailleurs, l’anglicisme « workaholisme » désigne cette addiction aussi néfaste pour la personne que pour son entourage. Alors, la sophrologie peut intervenir auprès des salariés accros au travail pour les aider à décrocher.

Accro au travail, qu’est-ce que le workaholisme ?

Dans le registre des addictions, tout est possible. Si certains se réfugient dans l’alcool, d’autres se plongent dans le travail. Un anglicisme dérivé du mot « alcoolisme » désigne parfaitement cette addiction : le workaholisme. La vie professionnelle prend alors le dessus et certains salariés ne déconnectent jamais vraiment. Selon une étude de l’entreprise Regus, 50 % des cadres français estiment que le travail fait partie de leurs vacances. D’ailleurs, les professions intellectuelles supérieures seraient les plus frappées par le workaholisme. Alors, plusieurs facteurs poussent ces salariés à devenir accros au travail. La volonté de ne rien manquer, d’être productif, de répondre aux objectifs ou le besoin de reconnaissance sont un début de réponse. D’après l’INRS, être accro au travail déclenche des douleurs musculaires, intestinales mais également de l’anxiété et des états dépressifs. Ainsi, la sophrologie peut intervenir auprès des salariés accros au travail pour les aider à déconnecter.

La sophrologie, bouée de secours des accros au travail

L’incapacité à déconnecter pour l’accro au travail, en plus des reproches qui lui sont fait, l’irrite et le stress davantage. C’est pourquoi, la sophrologie peut aider les accros au travail à adopter un nouveau comportement et trouver le juste équilibre. D’ailleurs, l’accompagnement de comportements pathologiques vous est enseigné à l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS). En effet, durant votre formation pour devenir sophrologue certifié, vous suivrez une journée dédiée à ces comportements. Lors de cette journée, nous vous enseignerons les caractéristiques de ce public ainsi que la conception d’un protocole associé. Vous aurez alors l’opportunité de vous entrainer avec vos co-stagiaires à l’animation de ce dernier. Dans le cadre du suivi d’une personne « workaholique », la sophrologie lui permettra de chasser ses tensions tant physiques que mentales. Cela lui permettra également de maitriser ses pulsions et de développer un nouveau comportement face au travail. Ainsi, grâce à votre accompagnement en sophrologie, les salariés accros au travail réussiront à retrouver un certain équilibre.

Découvrir nos actualités