La sophrologie pour sortir du syndrome de la gentille fille

sophrologie syndrome de la gentille fille

Le syndrome de la gentille fille, majoritairement féminin, fait référence aux personnes priorisant les désirs des autres. Alors, bien qu’elle soit une belle qualité, la gentillesse possède elle aussi ses limites. C’est pourquoi, la sophrologie peut être un outil pour rompre avec le syndrome de la gentille fille.

Syndrome de la gentille fille, de quoi parle-t-on ?

Même la gentillesse possède ses propres limites. Le syndrome de la gentille fille en est le parfait exemple. En effet, ce syndrome, majoritairement féminin comme son nom l’indique, pousse les concernées à l’abnégation. Les femmes modifient alors leurs comportements en mettant totalement de côté leurs désirs. Mélange entre gentillesse et empathie extrême, le syndrome de la gentille fille survient en cas de « suradaptation aux autres ». Trop conciliantes, les femmes ayant ce comportement ne parviennent pas à exprimer leurs désaccords. Au travail, à la maison, elles se plient en quatre pour s’adapter aux désirs d’autrui, quitte à s’effacer. Le syndrome de la gentille fille est notamment influencé par l’éducation et les projections parentales. Alors, il n’est donc pas rare que ces femmes souffrent de dépression, de troubles psychosomatiques ou de troubles anxieux. Ainsi, la sophrologie peut aider les personnes atteintes du syndrome de la gentille fille à s’affirmer.

Syndrome de la gentille fille, l’aide de la sophrologie

Les dégâts du syndrome de la gentille fille sont nombreux, puisque les femmes n’arrivent pas à maîtriser leurs émotions. C’est pourquoi, la sophrologie peut les aider à se reconnecter à leurs désirs et à rompre avec ce comportement toxique. D’ailleurs, le programme de l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS) aborde la notion de gestion des émotions. En effet, lors de votre formation pour devenir sophrologue certifié, nous vous enseignerons plusieurs protocoles englobant cette thématique, dont un spécifiquement dédié à la gestion des émotions. Vous aurez donc l’opportunité d’apprendre à l’ajuster en fonction de l’objectif de votre client. Ce protocole lui permettra alors d’évacuer les tensions (physiques et mentales) et d’apprendre à gérer son hypersensibilité. Ensuite, votre sophronisé pourra développer sa confiance en lui et se reconnecter avec ses propres désirs. Ainsi, grâce à votre accompagnement en sophrologie, vos clientes victimes du syndrome de la gentille fille parviendront à se détacher progressivement des injonctions d’autrui sans culpabiliser.

Découvrir nos actualités