La sophrologie pour couper court au syndrome du grand coquelicot

sophrologie syndrome du grand coquelicot

Se fondre dans la masse pour éviter les comparaisons, voilà ce qu’est le syndrome du grand coquelicot. Un bien joli dénominatif pour une attitude plutôt négative. Alors, la sophrologie peut venir en aide à ceux qui souhaitent s’affirmer et en finir avec le syndrome du grand coquelicot.

Qu’est-ce que le syndrome du grand coquelicot ?

Le syndrome du grand coquelicot bénéficie d’un nom bien poétique pour une attitude quelque peu négative. En effet, il représente l’image d’un coquelicot qui pousserait plus haut que les autres. Alors, afin qu’il ne se fasse pas remarquer, ont lui couperait la tête. Dans une société qui encourage l’uniformité, gommer ses particularités devient presque une norme. Cette attitude appelée « tall poppy syndrom » en anglais, pousse ses victimes à minimiser leurs compétences. Par crainte du regard d’autrui, d’être critiquées et exposées, les personnes touchées renoncent souvent à certaines de leurs compétences. Simplement parce que la réussite et le succès attirent parfois les remarques désobligeantes. D’ailleurs, selon l’étude de la chercheuse Rumeet Billan, 87,3 % des femmes interrogées auraient subi des critiques dépréciatives lorsqu’elles rencontraient le succès. Alors, la sophrologie peut aider celles et ceux qui souhaitent en finir avec le syndrome du grand coquelicot.

Désenraciner le syndrome du grand coquelicot grâce à la sophrologie

Assumer son talent et la visibilité que ce dernier apporte peut effectivement faire peur. Cela sous-entend d’être exposé à la critique et parfois même à des comportements agressifs. Alors, la sophrologie permet de passer outre le regard des autres et de « désenraciner » ce fameux syndrome du grand coquelicot. D’ailleurs, la confiance en soi est une thématique abordée à l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS). En effet, lors de votre formation pour devenir sophrologue certifié, nous vous enseignerons deux protocoles dédiés à cette problématique. Des accompagnements qui ont pour but d’apprendre à votre client comment chasser ses tensions, se recentrer et accroître la confiance en soi. Vous apprendrez pour cela, l’ensemble des exercices basés sur la respiration, la visualisation positive et la détente musculaire. Ainsi, vous saurez par exemple, que l’exercice du « voyage dans le cosmos » peut permettre à votre client de prendre du recul quant à la situation vécue. Fort de votre formation en sophrologie, vous aurez toutes les clés en main pour accompagner ceux qui choisissent de se libérer de leurs syndromes du grand coquelicot.

Découvrir nos actualités