La sophrologie s’est largement fait une place au sein des structures médicalisées. C’est pourquoi, on y retrouve de plus en plus de sophrologues salariés. D’ailleurs, c’est le cas de Katy Bergeron, qui est sophrologue à temps plein au sein du service de cancérologie du CHU de Clermont-Ferrand.

Katy Bergeron, une sophrologue au CHU de Clermont-Ferrand

La Fédération de la cancérologie emploie la sophrologue Katy Bergeron au sein du CHU de Clermont-Ferrand. En effet, cette ancienne aide-soignante travaille à temps plein, au sein des cinq différents services de cancérologie de l’hôpital. La sophrologue a donc l’opportunité d’accompagner des personnes atteintes de cancer, de l’annonce du diagnostic, jusqu’à la rémission voire la fin de vie. Un travail enrichissant et extrêmement dense, pour Katy, qui suit 50 à 60 malades par mois. Elle apprécie particulièrement pouvoir suivre la personne de A à Z en séance individuelle. Chaque jour étant différent, l’état physique et/ou mental évolue très rapidement. Alors, Katy fournit un travail d’adaptabilité impressionnant. Elle intervient même deux fois par semaine auprès des malades. Lâcher prise, douleur, anxiété, fatigue, la sophrologue s’adapte et ajuste en permanence ses accompagnements. Ainsi, comme l’affirme Katy Bergeron, elle s’épanouit pleinement dans son métier de sophrologue et est désormais parfaitement à sa place.

La relation d’aide, une vocation

Katy Bergeron a toujours eu cette appétence pour la relation d’aide, puisqu’avant de se reconvertir, elle exerçait comme aide-soignante. Ayant expérimenté elle-même la sophrologie, elle s’aperçoit que la méthode est particulièrement pertinente comme soin de support. C’est de cette manière, que Katy monte un dossier auprès de sa direction. Alors, elle entame sa reconversion au métier de sophrologue en 2022, auprès de l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS). À sa sortie, un poste de sophrologue se libère au CHU de Clermont-Ferrand et Katy saisit l’opportunité. Ses connaissances du milieu médical, sont évidemment, un grand atout au quotidien. Pour le moment, la sophrologue ne souhaite pas ouvrir de cabinet, afin de se consacrer à ses patients. Ainsi, Katy espère qu’un jour, un service dédié aux soins de supports puisse voir le jour au CHU de Clermont-Ferrand.

 Un poste au sein d’un hôpital qui montre une nouvelle fois que nos sophrologues ont du talent !

La rubrique « Sophrologue du Jour », met en lumière nos anciens stagiaires. En effet, le métier de sophrologue évolue, tout comme la carrière de ceux qui ont été formés dans notre établissement. L’occasion pour tous de découvrir leurs parcours, leurs actualités et comment, chaque jour, ils font de leur activité un terrain de jeu sans limite. 

Vous aussi, envoyez-nous votre actualité et devenez le Sophrologue du Jour !