Santé mentale, les étudiants en médecine dans la tourmente.

Formation sophrologie étudiants en médecine

Trois associations* représentants les étudiants et internes en médecine ont dévoilé, fin octobre, les résultats de leur enquête. Au cœur des préoccupations, la santé mentale des futurs médecins qui empire. L’hôpital semble pour eux un lieu de souffrances et les aides semblent bien peu présentes.

Un diagnostic préoccupant.

Entre mai et juin 2021, une étude sur la santé mentale des étudiants en médecine était lancée par trois associations les représentants. Le diagnostic est sans appel et les chiffres dévoilés sont alarmants. Le stress provoqué par une demande toujours plus pressante de performance et d’efficacité occasionne mal-être, anxiété et dépression. En effet, 75 % des étudiants montrent des symptômes d’anxiété pathologique, 39 % de dépression et 67 % des étudiants en médecine ont présenté un syndrome d’épuisement professionnel ou de burn-out.

De plus, la crise sanitaire, alliée au manque de personnels et de moyens, sont des difficultés supplémentaires non-négligeables qui s’ajoutent aux conditions d’apprentissage des étudiants et internes en médecine déjà bien rudes. Difficile d’imaginer que nos futurs médecins puissent être en proie à la dépression et à d’autres troubles psychologiques alors qu’ils sont censés prodiguer des soins de qualité. Alors, quelle prise en charge et quels praticiens sont susceptibles de suivre ces étudiants ?

Le sophrologue dans la lutte contre la dépression.

Depuis quatre ans, la santé mentale des étudiants et internes en médecine se dégrade et les aides apportées semblent bien peu suffisantes, à l’image de la création d’un numéro de soutien aux étudiants en santé. Fort heureusement, des praticiens s’avèrent compétents dans l’accompagnement des troubles rencontrés. Dans le cas présent, loin de se substituer à un suivi psychologique, le sophrologue vient en support et a pour but d’apporter un mieux-être au quotidien. Ainsi, l’étudiant pourra venir le consulter lorsque le stress et l’anxiété l’affectent, ou encore, dans le but de préparer des examens, concours ou partiels.

En vous formant au métier de sophrologue à l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS), vous serez en mesure d’accompagner ces étudiants dans la gestion de ces problématiques, comme dans celles de mal-être, de confiance en soi et de performance. Durant toute la formation initiale, pour devenir sophrologue certifié, l’IFS, vous transmet des protocoles types autour de thématiques bien précises, comme l’amélioration du quotidien ou la préparation mentale. En plus de vous enseigner les fondements de la sophrologie et du métier de sophrologue, notre formation vous apprend à adapter votre pratique aux besoins de chacun de vos clients. Grâce à ces protocoles, vous serez capable d’accompagner des personnes souffrant de stress chronique, d’anxiété, de dépression et sujet à une forte pression, à l’image des étudiants en médecine.

* L’InterSyndicale Nationale des Internes (ISNI), L’InterSyndicale Nationale Autonome Représentative des Internes de Médecine Général (Isnar-IMG) et l’Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf).

Découvrir nos actualités