La Chambre Syndicale de la Sophrologie à laquelle adhère l’Institut de Formation à la Sophrologie sollicite de plus en plus les professionnels de santé. Après la rencontre prévue avec les dentistes au mois de décembre prochain, la chambre vient d’entrer en contact avec les sages-femmes.

La chambre a donc transmis un concert un courrier à l’Ordre des Sages-Femmes dans lequel elle propose une rencontre qui devrait permettre de définir les termes que les sophrologues pourront utiliser lorsqu’ils proposent leurs services aux femmes enceintes sans risquer des poursuites pour exercice illégal du métier de sage-femme.

La Chambre Syndicale de la Sophrologie se mobilise également pour permettre aux sophrologues de faire valoir leurs droits. C’est le cas notamment pour ceux qui sont enregistrés auprès du RSI comme commerçants et artisans.

Ceux-ci n’ont pas pu participer au renouvellement récent des administrateurs du régime social. Une action en Rescrit social peut-être engagée auprès de l’administration afin de permettre à ces professionnels de la sophrologie de voir leur activité reconnue comme profession libérale.

Tous les détails sont à la rubrique Nos actions du site de la Chambre.