La fausse couche, un drame soulagé par la sophrologie

fausse couche sophrologie

Sujet à la fois intime et tabou, la fausse couche est un drame qui concerne bien plus de femmes qu’on ne le pense. Un moment douloureux et pénible à accepter qui marque profondément les femmes. Alors, la sophrologie est un levier qui aide à lever progressivement le poids de la douleur d’une fausse couche.

La fausse couche, un tabou qui se brise

La fausse couche est une « interruption spontanée de grossesse qui survient au cours des 5 premiers mois ». L’Assurance Maladie en distingue deux types, la fausse couche isolée, soit unique dans le parcours de procréation. C’est le cas pour 15 % des grossesses. Ainsi que la fausse couche à répétition. Nommée comme telle, à partir de trois fausses couches consécutives. Ce qui concerne 1.5 % des femmes. Alors, la fausse couche est loin d’être un évènement exceptionnel, qui reste pourtant taboue. Minimisé, caché, intime le sujet est, depuis quelques temps, mis en lumière par des femmes célèbres. Ces dernières insistent sur les conséquences psychologiques d’une fausse couche. Stress post traumatique, anxiété, culpabilité et état dépressif sont souvent constatés chez la femme. Une plaie dans la santé mentale qui met du temps à se résorber. Alors, pour aider à lever progressivement le poids d’une fausse couche, la sophrologie accompagne les femmes dans cet épisode douloureux.

La sophrologie pour soulager la douleur d’une fausse couche

En effet, la sophrologie peut aider les mamans à évacuer leurs sentiments négatifs. Après une fausse couche, il est fréquent que la femme se sente coupable, mésestime son corps et craigne de retomber enceinte. D’ailleurs, en vous formant à l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS) vous apprendrez différents outils pour accompagner les femmes après une fausse couche. Durant votre formation pour devenir sophrologue certifié, nous vous enseignons des exercices de détente musculaire. Comme celui du « karaté », afin que votre cliente extériorise sa colère et sa tristesse. Vous apprendrez également des exercices de visualisations positives. Comme la « sophro acceptation progressive » pour que votre cliente accepte l’évènement et ne vive pas dans la peur. L’IFS vous enseigne également la posture du sophrologue, c’est-à-dire l’uniforme à revêtir en séance. Un outil qui vous permettra de mettre de la distance entre le vécu de vos clientes et le vôtre.

Découvrir nos actualités