Et si vous interveniez auprès des aidants ?

Aider les aidants avec la sophrologie

Depuis la Journée Nationale des Aidants qui a eu lieu début octobre, ils sont régulièrement mis à l’honneur. En effet, 11 millions d’aidants en France veillent au quotidien sur l’un de leur proche. Ces personnes, qui sont extrêmement accaparées par leur rôle, ont tendance à s’effacer petit à petit. Alors comment intervenir auprès d’eux ?

Être aidant, qu’est-ce que cela signifie ?

La Charte Européenne de l’Aidant familial, définit ce rôle comme : « La personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, […], à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne ». Ainsi, l’Observatoire des Salariés Aidants, publié par Malakoff Humanis, compte aujourd’hui 11 millions d’aidants en France. Un rôle extrêmement lourd, qui impacte non seulement les vies privée et professionnelle, mais également la santé physique et mentale de ces personnes. 47 % des aidants actifs déclarent ressentir différentes douleurs physiques (maux de tête, tensions etc.) contre 20 % de moins chez les actifs non-aidants. Côté santé mentale, 28 % disent souffrir de problèmes psychologiques, soit 9 % de plus que l’ensemble des salariés.

Le Gouvernement s’est enfin emparé du sujet. Il a chargé la plateforme Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) de réfléchir à la création de dispositifs spécifiques pour les salariés aidants. RSE est une plateforme nationale de dialogue et de concertation sur les bonnes pratiques sociétales et environnementales en entreprise. En parallèle, le Gouvernement appelle déjà les entreprises à prendre des mesures particulières en faveur des salariés concernés sans toutefois les définir. Cependant, au vu du nombre d’aidants en France, qui ne sont par ailleurs pas tous salariés, ces initiatives semblent être encore insuffisantes. En effet, cette étude met en lumière la carence de suivi et d’accompagnement auprès de ce public. Par ailleurs, être aidant c’est avant tout cumuler deux travails, et jongler en permanence entre son emploi et le rôle d’aide à la personne.

La sophrologie pour répondre au besoin d’accompagnement.

Cette dualité des rôles a de quoi perturber et peser sur le moral des aidants. L’implication est telle, qu’ils font souvent passer en second plan leurs propres santés. Ils s’isolent socialement petit à petit, par manque de temps et d’énergie. A cela s’ajoutent les frais de santé parfois énormes et les absences au travail pour honorer les rendez-médicaux de l’aidé. Un cumul qui se traduit par 68 % des salariés aidants qui présentent certaines « fragilités », tant sociales que psychologiques. Alors, quels leviers activer pour leur faire retrouver un équilibre mental plus stable et un mieux-être ?

C’est ce que vous enseigne l’Institut de Formation à la Sophrologie (IFS), au cours de la formation initiale. Vous découvrirez les protocoles de l’estime de soi, de la vitalité, de la gestion des émotions et de la prise de recul. Des outils qui vous permettront d’accompagner au mieux les aidants. Votre accompagnement leur permettra de soulager leurs charges mentales et de se fixer des limites. Grâce à vous, ils pourront retrouver un équilibre intérieur et aborder le quotidien avec davantage de sérénité.

Découvrir nos actualités