Et Robert Dill-Bundi se remotiva avec la sophrologie

Robert Dill-BundiLes moins de vingt ans ne peuvent pas connaître Robert Dill-Bundi. Ce coureur cycliste Suisse fut champion Olympique de poursuite lors des jeux de Moscou en 1980. Au-delà du résultat sportif, l’homme s’était aussi fait remarqué en embrassant la piste (le contexte international était alors très tendu entre l’URSS qui avait envahi l’Afghanistan et les occidentaux). Sierre, une ville helvète, consacre jusqu’au 29 août une rétrospective à cette figure du vélo. Robert Dill-Bundi raconte au Nouvelliste comment il géra l’entredeux courses (entre la demi finale et la finale) lors des jeux olympiques. Il raconte notamment qu’il n’avait que 30 minutes pour récupérer et qu’il a refusé de se faire masser. Il préféra faire quelques exercices de sophrologie pour se remotiver.

Source : lenouvelliste.ch.

 

 

2017-11-28T16:49:49+00:00 Archives|