L’accompagnement à la gestion de la douleur, un besoin urgent.

Gestion de la douleur accompagnement par sophrologue

Mi-octobre, s’est tenu un colloque sur l’amélioration de la prise en charge de la douleur au Ministère des Solidarités et de la Santé. Professionnels et associations, confirment le besoin urgent de considération et de formation, autour de cette problématique. Cette mise en avant de la formation à l’accompagnement de la douleur, est une bonne nouvelle pour toutes les personnes souhaitant se former à l’Institut Formation à la Sophrologie (IFS).

Un état des lieux inquiétant.

Les experts médicaux et associations de patients tirent la sonnette d’alarme. En France, selon la Société Française d’Étude et de Traitement de la Douleur (SFETD), 70 % des personnes touchées par des douleurs chroniques ne reçoivent pas de traitement adapté.

Une situation qui s’avère d’autant plus inquiétante. Car un quart du personnel formé partira à la retraite dans les cinq ans et la relève s’avère difficile. En effet, la formation des étudiants en médecine ne dispense qu’une vingtaine d’heures de cours sur la douleur. La France manque donc de personnel formé à la gestion de la douleur et de formations adaptées.

Fortes de ce constat et suite au colloque mené lors de la journée mondiale de lutte contre la douleur, 13 organisations ont présenté 22 propositions autour de la prise en charge et de la formation à la douleur.

Quels sont alors les professionnels pouvant intervenir autour de cette thématique ?

Des propositions qui vont dans le sens des sophrologues.

La proposition n°17 est particulièrement intéressante pour les sophrologues. Elle s’intitule « Donner une meilleure information et un meilleur accès aux thérapies […] non-médicamenteuses et à l’innovation thérapeutique ». Cette préconisation met en avant l’engouement des patients pour les médecines alternatives. Elle enjoint également, à ce que les thérapies non-médicamenteuses soient plus accessibles. Proposées au plus grand nombre, ces thérapies sont mises en avant, notamment en parallèle d’un traitement médical. Bonne nouvelle pour les sophrologues, la sophrologie est même citée dans cette proposition, comme méthode d’accompagnement à la douleur. En effet, l’accompagnement d’un traitement médical fait partie des principaux champs d’application de la sophrologie.

La proposition n°8, recommande que la Structure spécialisée Douleur Chronique (SDC) soit mise en avant. Reconnue comme « un dispositif pluriprofessionnel en soutien direct de l’équipe de soins primaires ». Ce qui signifie que, dans le cadre de la prise en charge d’un patient douloureux, la proposition n°8 préconise un cadre pluridisciplinaire « décloisonné, concerté, et en coordination entre les acteurs. » Un maillage de structures important (243 SDC en France) dans lequel le sophrologue a toute sa place.

Une formation qui répond au besoin d’urgence.

Toute personne souhaitant se former à la sophrologie, fera alors partie des quelques professionnels compétents dans la gestion de la douleur. En effet, la formation initiale de l’IFS répond parfaitement à cette demande urgente. Notre formation vous transmet l’ensemble des compétences nécessaires pour mettre en place un panel de protocoles avec vos futurs clients. L’accompagnement d’un traitement médical et plus précisément la gestion de la douleur font partie de ce panel de protocoles que vous maitriserez.

Au cours de votre formation, l’Institut de Formation à la Sophrologie vous enseigne à comprendre les besoins de vos clients. Afin qu’ils formulent un objectif clair, réaliste, atteignable et définit dans le temps. Le but étant toujours que le client devienne autonome dans sa pratique. Il pourra puiser dans les outils acquis pour gérer la douleur lorsqu’elle se fait ressentir. Ainsi, grâce à notre formation certifiante, vous pourrez intervenir dans les SDC, mais également dans toutes les structures de lutte contre la douleur.

Découvrir nos actualités